Modelisme Maquette Radio Modele 47 : Aeromodélisme
Rechercher Votre Panier   Continuer les achats

F-86F SABRE JET SKYBLAZERS AVION PLASTIQUE 1/48

(Code: I2684)

Envoyer à un ami
Ajouter aux favoris
30,00 EUR
En stockenstock
(2 Article(s) en stock)
Acheter
F-86F SABRE JET SKYBLAZERS AVION PLASTIQUE 1/48

MAQUETTES AVIONS PLASTIQUE


F-86F SABRE JET SKYBLAZERS - ITALERI



Longueur 23.70 cms
Peinture et colle non incluse

Le North American F-86 Sabre est le premier avion de chasse à réaction et ailes en flèches construit par les États-Unis, juste après la Seconde Guerre mondiale. Très réussi, cet appareil a été construit à plusieurs milliers d'exemplaires et utilisé par une trentaine de pays différents. Son affrontement avec le MiG-15 pendant la guerre de Corée est un épisode célèbre de l'histoire du combat aérien.

Histoire:

À la fin de l'année 1944, North American avait commencé à travailler sur un projet destiné à fournir un chasseur à réaction à la marine américaine, qui allait donner naissance au FJ Fury. Lorsque l'USAF émit à son tour un appel d'offre pour un chasseur de jour capable d'atteindre 965 km/h, la compagnie proposa une réponse basée sur le même projet. Les premiers tests en soufflerie montrèrent cependant que ses ailes droites empêchaient le XF-86 d'atteindre la vitesse prévue. Les travaux menés par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale commençaient alors tout juste à être diffusés aux États-Unis, ce qui permit aux ingénieurs de redessiner complètement l'aile en lui donnant une flèche de 35 degrés.

Le premier vol du XF-86 avec ses nouvelles ailes n'eut lieu que le 1er octobre 1947. Il atteignait sans difficulté 1 045 km/h, ce qui en faisait l'avion le plus rapide de l'époque. Après quelques changements mineurs, principalement un réacteur plus puissant, la livraison des avions de série commença en 1948. Presque aussitôt, North American commença à travailler sur une version « tout temps » équipée d'un radar au-dessus de la prise d'air frontale, d'un réacteur équipé d'une postcombustion et de 24 roquettes dans un système rétractable sous le fuselage. Les livraisons du F-86D commencèrent en 1951 malgré une mise au point du système de tir difficile. Cette version rencontra également des problèmes de réacteur, qui ne furent jamais totalement résolus et causèrent la perte de nombreux appareils.
Photo d'un F-86D Dog Sabre, montrant le nez spécifique et le système lance-roquettes (juste derrière la trappe du train avant)

La version produite en plus grande quantité fut le F-86F, livré à partir du printemps 1952. Au départ, il s'agissait simplement d'un F-86E avec un réacteur environ 14 % plus puissant, permettant d'en améliorer les performances : sa vitesse maximale de 1 105 km/h et son plafond de plus de 17 000 m changeaient la donne face aux Mig-15. L'été de la même année, une nouvelle aile (nommée "6-3") un peu plus grande et de flèche légèrement plus prononcée fut essayée, et montra un gain important en manœuvrabilité en haute altitude. L'adoption de cette aile eut un effet immédiat sur le taux de victoire des Sabre sur les Migs. Une dernière série de F-86F fut équipée d'un calculateur de bombardement afin de pouvoir larguer la bombe atomique Mk 12.

En 1953, l'adoption d'un réacteur nettement plus puissant (70 % de plus que celui du F-86A) permit de réaliser la version chasseur-bombardier F-86H. Plus grande et plus lourde que les versions précédentes, elle permettait enfin d'emporter une charge suffisante sans trop d'impact sur les performances. Cette version fut suivie du F-86K (un F-86D simplifié destiné à l'export, également construit sous licence en Italie) et du F-86L, équipé de l'électronique nécessaire pour son intégration au système de défense SAGE.

Le Canada a commencé à construire le Sabre sous licence à partir de 1950, l'améliorant peu à peu jusqu'à produire ses propres versions et les exporter. Au total, 1 815 avions ont été construits par Canadair. Une version spécifique du Sabre a aussi été construit sous licence par l'Australie à partir de 1954, pour une centaine d'exemplaires. Enfin, le Japon a assemblé lui-même 300 exemplaires, tous

 
Jean-Charles Lavigne | Créez votre badge